LIVRAISON OFFERTE DÈS 80€ D'ACHATS !

La Mezouza

RSS
La Mezouza

La Mezouza est l'une des Mitsvot auxquelles le peuple juif attache une valeur particulière. Il est rare de trouver une maison  ou un commerce appartenant à un Juif à la porte desquels une Mezouza n’est pas attachée. Chacun ressent sa nécessité. C’est là l’expression du lien profond entre le Juif et la Torah, entre le Juif et son Créateur.

La Mezouza a plusieurs significations. Elle représente un symbole : voici une maison juive ! De plus, elle rappelle constamment au Juif qu’il a une mission dans ce monde : quand il entre et quand il sort, il voit la Mezouza, l’embrasse éventuellement – tout comme il embrasse un Séfer Torah (le rouleau sacré de la Torah) -  mais surtout se souvient qu’il jouit de la protection de D.ieu.

Cependant, le but premier de la Mezouza est de faire résider la sainteté dans la maison. Elle a été écrite par un Sofère, un scribe qualifié qui a étudié durant des années pour connaître les détails des lois de la Mezouza. La Mezouza est écrite sur un parchemin fabriqué à partir de la peau d’un animal cachère et contient des passages de la Torah. Quand un Juif fixe une Mezouza à la porte de sa maison, il place sa maison et tout ce qu’elle contient sous la protection du Créateur. Ainsi, cette maison devient un mini sanctuaire pour la Présence Divine.

Ceci nous permet de comprendre que le but essentiel de la Mezouza est de protéger les habitants de cette maison. Même quand ils sortent de la maison ! C’est ce qui est écrit dans le verset : « L’Éternel  protégera ta sortie et ta venue, dès maintenant et pour toujours ». (Tehilim – Psaumes 121 : 8).

Tout ceci n’est réel cependant que lorsque la Mezouza est cachère, bien entendu ! Une Mezouza qui serait devenue incorrecte – pour une raison ou pour une autre – ou, pire encore, qui n’aurait jamais été cachère, perdrait ce pouvoir salvateur. C’est pourquoi il est de toute première importance de s’assurer de la validité de sa Mezouza qui continuera de protéger le Juif et sa maison mais surtout qui fera résider dans cette maison la sainteté de la Présence divine.

On place des Mezouzot à la porte de chacune  des pièces de la maison, excepté la salle de bains.    

La Mezouza rappelle que D.ieu protége la maison. En effet, un des noms de D.ieu - Cha-daye- figure sur l’envers du parchemin : c’est un acronyme des mots hébraïques qui signifient « Gardien des portes d’Israël ». La Mezouza placée correctement à la porte de la maison ou du lieu de travail protège les habitants, qu’ils se trouvent à l’intérieur ou à l’extérieur.

Pour cela, il faut que la Mezouza soit cachère : on la fait donc vérifier de temps en temps, au moins deux fois en sept ans, mais il est recommandé de l’apporter régulièrement –tous les ans ou tous les deux ans - à un scribe qualifié pour s’en assurer. Nombreux sont ceux qui ont le réflexe de faire vérifier leurs Mezouzot en cas de maladie ou autre problème dans la vie – que D.ieu préserve.

La Mitsva

« Et tu les inscriras sur le linteau de tes portes et de tes portails » (Deutéronome 6:9 et 11:20).

La Mitsva de la Mezouza nous indique clairement que la synagogue et la maison d'études ne sont pas les seuls endroits saints pour le judaïsme. En effet, chaque maison habitée par des Juifs peut et doit devenir un mini sanctuaire et deviendra véritablement une demeure pour le Tout-Puissant qui peut y faire résider Sa Présence.

Ce petit rouleau de parchemin fixé à la porte de chaque maison juive et à la porte de chaque pièce démontre que D.ieu protège tous ceux qui s'y trouvent, physiquement et spirituellement. Cette demeure est maintenant véritablement « un sanctuaire pour D.ieu » comme il est dit dans les Psaumes (121:8) : « L'Éternel protègera ta sortie et ta venue, maintenant et pour toujours » !

On retrouve parfois la trace d'une Mezouza sur d'anciennes maisons ayant appartenu à des Juifs dans les générations précédentes et cette découverte est toujours bouleversante.
Cette Mitsva simple mais fondamentale contribue ainsi à l'accomplissement du but ultime de la Création.

La sainteté de la maison juive est rehaussée par la Mezouza : celle-ci témoigne de la protection divine et rappelle à tous, habitants comme visiteurs, que cette maison est un sanctuaire pour le Tout Puissant.

Qu'est-ce que la Mezouza ?

Sur le parchemin - contenu dans un étui plus ou moins élaboré – un scribe qualifié a écrit à la main avec une plume d’oie les deux premiers paragraphes du Chema Israël. Le premier rappelle l’Unité de D.ieu et notre devoir de Le servir – et Lui uniquement - de tout notre cœur, de toute notre âme et de toutes nos capacités, physiques, intellectuelles, financières et morales. Le second exprime l’idée essentielle du judaïsme comme quoi D.ieu récompense ceux qui observent scrupuleusement Ses commandements et se réserve le droit d’agir comme il convient envers ceux qui ne les respectent pas. Ainsi, la Mezouza posée à la porte d’une maison rappelle au Juif sa croyance en D.ieu et son engagement à accomplir les Mitsvot à l’intérieur mais aussi à l’extérieur de la maison.

Au verso de la Mezouza apparaît un des Noms de D.ieu : Cha-daye dont les lettres forment l’acrostiche des mots « Chomère Daltote Israël », Gardien des portes d’Israël. Le Midrach rapporte : « Rabbi Yossi fils de Yehouda déclare : « Une porte sur laquelle est posée une Mezouza, ni l’ange du mal, ni le Satane ni aucun mal ne peuvent s’approcher d’elle car le Saint Béni soit-Il la protège. Même au moment où l’ange destructeur voudrait sévir, il verrait le Nom de D.ieu et s’enfuirait comme il est écrit : L’ange destructeur ne pourra entrer dans vos maisons pour sévir. L’homme doit donc veiller particulièrement à la Mitsva de la Mezouza (Zohar ‘Hadach – Ruth chapitre 4) »

Article précédent Article suivant

  • Nicole COHEN